Email

DÉCODER LE COMPORTEMENT DES INVESTISSEURS : COMMENT LIER LES ATTENTES ET LA RÉALITÉ?

L'enquête menée par Legg Mason a permis de prendre le pouls des investisseurs partout dans le monde durant ces cinq dernières années. Notre objectif est de mieux comprendre leurs attentes et leurs craintes, leurs rêves et leurs réalités, ainsi que les facteurs qui influencent leur comportement, de la crise financière aux évolutions technologiques.

Cette année, l'enquête nous a permis d'en tirer les enseignements suivants :

  • les investisseurs sont plus optimistes quant aux opportunités d'investissement mais restent marqués par les conséquences de la crise financière ;
  • ils se tournent de plus en plus vers les technologies pour les aider à organiser leurs finances et à prendre leurs décisions d'investissement, mais veulent toujours s'assurer qu'un humain se trouve derrière la machine ;
  • ils ne sont pas tout-à-fait au clair sur ce dont ils ont besoin pour bénéficier d'une retraite confortable, et ils estiment ne pas avoir encore atteint leurs objectifs dans ce domaine.

L'enquête de cette année a porté sur 15 300 investisseurs répartis dans 17 pays en Europe, en Asie Pacifique, en Amérique latine et aux États-Unis, en nous assurant que les échantillons soient représentatifs de la population de chaque pays.

Ce programme examine trois thèmes-clés sur l'année 2017, au niveau mondial et au sein de chaque pays :

  • perceptions face à la réalité
  • humains face aux machines
  • jeunesse face à l'expérience.

Nous cherchons à vous donner les clés pour comprendre les motivations des investisseurs, leurs biais et comportements, mais aussi le monde en mutation rapide dans lequel ils doivent évoluer.

PERCEPTION VS RÉALITÉ :LA PEUR GUIDE-T-ELLE LE COMPORTEMENT DES INVESTISSEURS ?

L'investissement est toujours une question d'équilibre entre la prise de risque permettant d'atteindre la performance que vous souhaitez d'une part, et la prudence permettant de protéger votre capital d'autre part. Trouver le juste équilibre est un exercice délicat, et le point d'équilibre varie d'un investisseur à l'autre. Quel que soit leur degré d'aversion au risque, les investisseurs doivent, pour prendre les bonnes décisions, avoir une vision claire du profil de risque de leurs investissements.

Mais notre enquête révèle aussi le fossé inquiétant qui existe entre les perceptions des investisseurs et la réalité de leur situation : ils ont tendance à sous-estimer le risque qu'ils prennent. Bien que cette prudence semble justifiée compte tenu des lourdes pertes subies par de nombreux investisseurs expérimentés au cours de la crise financière, les investisseurs pourraient davantage s'exposer, maintenant que les marchés se sont ressaisis, au risque de rater les opportunités qui s'offrent à eux. Cela pourrait entraver leur capacité à atteindre des performances élevées à long terme.

Nous examinons ici les perceptions des investisseurs - c'est-à-dire les biais qui les influencent, les forces qui façonnent leur comportement - et la réalité de leurs décisions d'investissement.



Degré d'influence de la crise financière et de la récession qui a suivi sur les décisions d'épargne et d'investissement

  • Encore fortement influencé
  • Encore un peu influencé
  • Pas du tout influencé
  • Ne sait pas

10 principaux biais comportementaux

Les convictions et les idées sont souvent influencées davantage par l’éducation et l’expérience que par une vision d’ensemble claire et avisée. Il en va de même pour les questions d’investissement, et la plupart des investisseurs basent leurs décisions sur ce qu’ils savent ou ce qui les entoure, en éludant tout un ensemble d’informations disponibles. Le nombre d’opportunités s’en trouve réduit, et les objectifs financiers plus compliqués à atteindre. Quels sont les biais comportementaux les plus courants ? Le Legg Mason Global Investment Survey a identifié les dix biais les plus significatifs.

LIRE L'ARTICLE

Dix ans après la crise

Malgré l'une des périodes haussières les plus longues jamais connues, la crise financière mondiale de 2007/2008 et la grande récession qui a suivi pourraient avoir modifié la façon de penser des investisseurs de manière définitive. En dépit de leur optimisme à l'égard de l'avenir, la génération Y (« les Millen-nials ») a adopté des habitudes d'investissement plus proches de celles de leurs grands-parents, issus de la grande dépression, que de leurs parents, issus du baby boom. Qu'impliquent ces changements pour l'avenir des marchés financiers mondiaux ?

LIRE L'ARTICLE

Les investisseurs affirment leur appétit pour le risque

Après une décennie de morosité pendant laquelle les investisseurs souhaitaient avant tout protéger leur capital, quitte à investir dans des obligations offrant un rendement faible, voire négatif, ils semblent maintenant s'être réveillés. Selon l'enquête de Legg Mason auprès des investisseurs internationaux, pas moins de 37 % de ces derniers prévoient d'augmenter leur prise de risque. Toutefois, les solutions de placement auxquelles ils s'intéressent ne représentent qu'une petite partie de l'univers d'investissement mondial.

LIRE L'ARTICLE

Etes-vous optimiste quant à vos placements pour les 12 prochains mois ?

Factoid

HUMAINS VS MACHINES : LA TECHNOLOGIE EST-ELLE VRAIMENT LA SOLUTION MIRACLE ?

La technologie est en train de modifier tous les aspects de notre vie. La façon dont nous gérons nos finances et prenons nos décisions d'investissement n'échappe pas à cette tendance.

L'utilisation accrue des sources d'information en ligne, d'applications permettant de nous aider à gérer notre argent, et de produits qui l'investissent sur la base d'algorithmes plutôt que d'opinions est en train de changer fondamentalement le secteur des finances personnelles et de l'investissement.

Notre enquête montre que, même si les investisseurs sont de plus en plus disposés à utiliser la technologie, ils souhaitent cependant toujours disposer de la dimension humaine. Ils veulent s'assurer qu'un humain se trouve derrière la machine, c'est-à-dire qu'une personne oriente l'application et fournisse le service client qu'une machine ne pourra jamais offrir.

On explore ici la façon dont les hommes et les machines travaillent ensemble afin d'aboutir à l'expérience utilisateur et de générer des résultats que les investisseurs d'aujourd'hui attendent.



Êtes-vous d'accord avec les affirmations suivantes ?

La planification bionique

Les évolutions technologiques ont toujours un impact sur nos modes de fonctionnement et souvent les améliorent. Elles sont actuellement en train de bouleverser rapidement le monde du conseil financier. En associant efficacement les possibilités de la technologie et leurs compétences relationnelles, leurs connaissances du secteur et leur expérience, les professionnels de la finance peuvent responsabiliser leurs clients. En travaillant main dans la main, ils pourront ainsi construire une relation plus solide avec le client et établir une planification financière plus solide.

LIRE L'ARTICLE

La relation humaine n'a pas de prix

La tendance à l'automatisation de nombreux aspects du secteur de l'investissement risque de laisser les clients de marbre. La plupart d'entre eux privilégient en effet le contact humain lorsqu'il s'agit du conseil financier et de l'aide en matière de décisions d'investissement. Si un grand nombre de personnes tolère l'utilisation de la technologie dans des activités telles que la recherche et l'exécution d'ordres, la majorité d'entre eux continue de privilégier le contact humain, éventuellement assisté par la technologie. Étonnamment, c'est également vrai pour la génération Y bien qu'ils aient la réputation d'être nés dans l'ère digitale.

LIRE L'ARTICLE

Course à la technologie : Marchés émergents 1 - Marchés développés 0

Les investisseurs des marchés émergents (menés par la génération Y asiatique) sont largement en avance en termes d'usage de la technologie afin de prendre ou de mettre en œuvre des décisions d'investissement. La montée en puissance des technologies est cruciale dans un monde en rapide évolution, mais tout autant que le besoin d'un conseiller professionnel, qui ne disparaîtra jamais, à en croire le sondage.

LIRE L'ARTICLE

Utilisez-vous des sites web ou des applications dans le domaine des finances personnelles ?

Factoid

JEUNESSE VS EXPÉRIENCE: LA GÉNÉRATION Y SERA-T-ELLE MIEUX PRÉPARÉE POUR SA RETRAITE?

La génération du baby-boom est considérée comme celle qui a tout eu : ils ont bénéficié de longues périodes de hausses, sur les actions comme les obligations, ils sont entrés sur le marché immobilier avant que les prix ne flambent, et ils ont bénéficié des régimes de retraite à prestations définies, ce qui leur a garanti une grande sécurité pour la retraite.

Pour les générations X et Y, l'objectif d'une retraite confortable semble hors de portée. Cet objectif est passé au second plan, derrière des exigences financières plus pressantes comme rembourser sa dette étudiante ou posséder sa résidence principale.

Pourtant, notre enquête révèle que beaucoup de baby-boomers, désormais à la retraite ou proches de l'être, sont loin d'avoir atteint leurs objectifs de placements et d'avoir assuré leur sécurité financière. Ils déclarent même que plusieurs de leurs objectifs ne sont pas atteints et qu'ils sont inquiets de ne pas disposer des revenus dont ils ont besoin pour vivre une retraite confortable.

Nous examinons ici les raisons pour lesquelles les baby-boomers se trouvent dans cette situation délicate, ce qu'ils peuvent faire pour améliorer leur situation, et comment les générations X et Y peuvent éviter de tomber dans les mêmes pièges.


Concernant vos objectifs pour la retraite, quels buts avez-vous atteints et lesquels ne se sont pas encore concrétisés?

Not yet achieved Pas encore atteints
Already achieved Déjà atteints
Airplane 0

Voyager beaucoup

Piggy bank 0

Profiter d'une bonne pension de retraite

Bill 0

Maintenir le niveau de vie de pré-retraite

Globe 0

Vivre à l'étranger

Palm tree 0

Avoir une maison de vacances

Coins 0

Ne plus avoir de dettes

Cardiogram 0

Avoir accès à un bon système de soins

Businessman 0

Continuer de travailler / Je ne veux pas partir à la retraite

Tree 0

Etre bénévole pour des causes justes ou dans le domaine caritatif

Airplane 0

Voyager beaucoup

Le coût élevé de la prudence

Comme il sied aux gens de leur âge, les membres de la génération Y sont ambitieux, optimistes et tournés vers l’extérieur. Pourtant, plus de 70 % d’entre eux se considèrent comme des investisseurs « conservateurs », et ils ont ainsi tendance à épargner plutôt qu’à investir, et à conserver des réserves de liquidités élevées. Cette attitude pourrait s’expliquer par l’influence persistante de la crise financière mondiale et de la grande récession. Mais ces excès de prudence pourraient les empêcher d’utiliser leur principal outil d’investissement : le temps, dont ils disposent relativement abondamment.

LIRE L'ARTICLE

Y a-t-il vraiment une crise mondiale de la retraite ?

Les experts du monde entier déplorent que les investisseurs n'épargnent pas suffisamment en vue de leur retraite, et qu'ils ne prennent pas assez de risques pour pouvoir atteindre leurs objectifs de performances. La situation est-elle si dramatique ? Les résultats de notre enquête mondiale indiquent que le niveau d'épargne dans les plans de retraite à cotisations définies est insuffisant pour couvrir les futurs besoins des investisseurs. Mais étonnamment, ce niveau d'épargne est jugé conforme aux attentes dans la très grande majorité des pays.

LIRE L'ARTICLE

Une retraite pas si « rocking-chair » que ça ?

Les enfants du baby-boom pourraient avoir tout eu dans leur jeunesse, mais beaucoup se doivent encore d'atteindre des objectifs essentiels en matière de retraite, comme ne plus avoir de dettes. Les plus jeunes générations peuvent apprendre de l'expérience des baby-boomers, mais elles se trouvent également face à un paysage boursier bien différent. Elles doivent agir maintenant, tant qu'il est encore temps.

LIRE L'ARTICLE

Objectif de retraite : M'assurer de ne plus avoir de dettes

Factoid

Les résultats en France

Le sens des responsabilités rend-t-il frileux ?

Les Français figurent parmi les investisseurs les plus responsables en Europe lorsqu'il s'agit de leur conception de l'épargne et de l'investissement. Mais ils sont aussi les investisseurs les plus craintifs, étant les moins nombreux à franchir le pas en ce sens. Compte tenu du faible niveau de financement des plans de retraite, est-il temps pour les Français de prendre plus de risques pour s'assurer que leur façon de penser soit reflétée dans leurs portefeuilles ?

Investisseurs ayant une tolérance au risque très ou plutôt faible

La génération Y conçoit le monde de manière globale, et non locale

Les Français sont plus enclins que d’autres à se considérer conservateurs dans leur approche de l’épargne et de l’investissement. Cela les rend moins susceptibles d’investir en ligne, mais la génération Y française fait figure d’exception, étant plus familière avec les nouvelles technologies.

LIRE L'ARTICLE

Les Français sont-ils vraiment des « champions de l’épargne » ?

Si l’enquête de Legg Mason confirme la réputation des Français comme parmi les meilleurs épargnants en Europe, elle révèle aussi qu’ils comptent parmi les investisseurs les plus prudents. Et leur fort degré de conservatisme ne devrait pas faire changer la tendance. Toutefois, la génération Y affiche un fort contraste avec celle du Baby boom.

LIRE L'ARTICLE

Data tables

2017 summary of global results

read

2017 summary of French results

read

Méthodologie

Une méthodologie quantitative en ligne a été utilisée pour réaliser cette étude : 15 300 personnes réparties dans 17 marchés ont participé à l'enquête, ce qui constitue un échantillon représentatif au niveau national.

Marché Taille de l'échantillon
États-Unis Total : n=900
Hauts revenus : n=275
Europe (Royaume-Uni, France, Espagne, Italie, Allemagne, Suisse, Belgique, Suède) Total : n=7 200
Hauts revenus : n=1 371
Asie (Hong Kong, Singapour, Japon, Taïwan, Chine) Total : n=4 500
Hauts revenus : n=1 230
Amérique latine (Brésil, Mexique) Total : n=1 800
Hauts revenus : n=260
Australie Total : n=900
Hauts revenus : n=306

Les participants à l'enquête devaient respecter les critères de sélection suivants:

  • Être âgés de 18 à 74 ans
  • Avoir au moins un revenu personnel
  • Être seul décisionnaire ou co-décisionnaire en matière d'investissement
  • Ne pas être au chômage

Dates de l'enquête de terrain :
Le travail de terrain pour réaliser l'enquête a été mené entre le 12 janvier et le 20 février 2017.

Dans l'échantillon, on trouve un segment de ménages à hauts revenus :

  • Le critère « hauts revenus » aux États-Unis a été fixé à plus de 225 000 dollars d'actifs à investir (y compris l'investissement immobilier, mais hors résidence principale/résidence secondaire). Des équivalents par pays ont été fixés
  • Un échantillon mondial pour le segment « hauts revenus » composé de n=3 442 était naturellement en dehors de l'échantillon représentatif du pays

Analyse générationnelle :
L'enquête a porté sur 17 marchés avec pour chacun un échantillon national représentatif de n=900 personnes interrogées. L'échantillon mondial était composé de :

  • 5 116 membres de la génération Y (18-35 ans)
  • 4 898 membres de la génération X (36-52 ans)
  • 4 925 baby-boomers (53-71 ans)

Cicero Research :

La recherche a été menée par Cicero Research, un cabinet de conseil leader auprès de clients du secteur des services financiers et professionnels. Cicero est spécialisé dans le conseil intégré en communication et relations publiques, dans le développement de programmes de leadership d'envergure mondiale, et dans les études de marché indépendantes. Cicero a été créé en 2001. La société dispose désormais de bureaux à Londres et Bruxelles. http://cicero-group.com/

INFORMATIONS IMPORTANTES

Tous les investissements comportent des risques, y compris d'éventuelles pertes de capital.

La valeur des investissements et le revenu qu'ils génèrent peuvent aussi bien baisser qu'augmenter, et les investisseurs peuvent ne pas récupérer les montants initialement investis. La valeur des investissements et le revenu qu'ils génèrent peuvent être affectés par les variations des taux d'intérêt, des taux de change, des conditions générales de marché, des évolutions politiques, sociales et économiques, ainsi que d'autres facteurs variables. L'investissement implique des risques, notamment (mais sans que cela soit exhaustif) d'éventuels retards de paiements et des pertes de revenu ou de capital. Legg Mason et ses sociétés affiliées ne garantissent aucun taux de rendement ni aucun rendement du capital investi.

Les titres en capital (actions) sont soumis à des fluctuations de prix et à d'éventuelles pertes de capital. Les instruments de taux impliquent des risques de taux d'intérêt, de crédit, d'inflation, et de réinvestissement ; ainsi que d'éventuelles pertes de capital. Quand les taux d'intérêt augmentent, la valeur des obligations baisse.

Les investissements internationaux sont soumis à des risques spécifiques qui comprennent les fluctuations des devises, ainsi que les incertitudes sociales, économiques et politiques, ce qui peut accroître la volatilité. Ces risques sont amplifiés dans les marchés émergents.

Les matières premières et les devises comportent des risques accrus, notamment du fait des conditions de marché, des conditions politiques, réglementaires, et naturelles. Ces classes d'actifs ne sont pas adaptées à tous les investisseurs.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Veuillez noter qu'un investisseur ne peut investir directement dans un indice. Les performances des indices non gérés ne tiennent compte d'aucuns frais ou droits d'entrée.

Les vues et opinions exprimées dans cette communication ne doivent pas être considérées comme une prédiction ou une prévision de performances ou d'évènements futurs, ni comme une garantie de résultats futurs, des recommandations ou des conseils. Les déclarations présentées dans cette communication n'ont pas vocation à être utilisées comme des recommandations d'achat ou de vente de quelconques instruments financiers. Les déclarations prospectives sont soumises aux incertitudes qui pourraient conduire à ce que les événements et les résultats avérés diffèrent sensiblement des anticipations exprimées. Cette information a été préparée à partir de sources jugées fiables, mais ni son exactitude ni son exhaustivité ne peuvent être garanties. Les informations et les opinions exprimées par Legg Mason ou par ses filiales sont à jour à la date indiquée. Elles sont soumises à modification sans préavis, et ne prennent en compte ni les objectifs d'investissement particuliers, ni la situation financière, ni les besoins des investisseurs individuels.

Les informations contenues dans ce document sont confidentielles et propriétaires. Elles ne peuvent être utilisées que par son destinataire. Ni Legg Mason, ni ses filiales, ni l'un de leurs dirigeants ou employés ne peuvent être tenus responsables pour des pertes découlant de l'utilisation de cette communication ou de son contenu. Cette communication ne peut être reproduite, distribuée ou publiée sans l'autorisation écrite de Legg Mason. La distribution de ce document peut être restreinte dans certaines juridictions. Toute personne en possession de cette communications devrait demander conseil à propos du détail de ces restrictions, et respecter ces restrictions (le cas échéant).

Cette communication peut avoir été préparée par un conseiller ou par une entité affiliée à une entité mentionnée ci-dessous à travers un contrôle commun ou une propriété commune de Legg Mason, Inc. Sauf avis contraire le « $ » (signe du dollar) désigne le dollar américain.

Cette communication est uniquement destinée aux pays et aux bénéficiaires indiqués.

Tous les investisseurs dans l'UE et dans les pays de l'EEE.
Publié et approuvé par Legg Mason Investments (Europe) Limited dont le siège social est situé au 201 Bishopsgate, London, EC2M 3AB. Enregistrée en Angleterre et au Pays de Galles sous le numéro 1732037. Agréé et réglementée par la Financial Conduct Authority du Royaume-Uni.

TOUS LES INVESTISSEURS À HONG KONG ET SINGAPOUR :
Cette communication est fournie par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited à Hong Kong et par Legg Mason Asset Management Singapore Pte. Limited (Numéro d'enregistrement (UEN) : 200007942R) à Singapour.

Cette communication n'a été contrôlée par aucune autorité réglementaire de Hong Kong ou de Singapour.

TOUS LES INVESTISSEURS DE LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE (« RPC »):
Cette communication est fournie par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited aux destinataires de la RPC. Le contenu de ce document n'est destiné qu'à la Presse ou aux investisseurs de la RPC qui investissent dans le Produit QDII proposé par la banque commerciale de RPC en conformité avec la réglementation de la Commission de Réglementation Bancaire de Chine. Les investisseurs doivent lire le prospectus préalablement à toute souscription. Veuillez recueillir des conseils auprès des banques commerciales de RPC et/ou d'autres conseillers professionnels, si nécessaire. Veuillez noter que Legg Mason et ses sociétés affiliées sont les Gestionnaires de fonds « offshore » investis uniquement par des produits DDII. Legg Mason et ses sociétés affiliées ne sont autorisés par aucune autorité réglementaire pour mener des activités commerciales ou d'investissement en Chine.

Cette communication n'a été contrôlée par aucune autorité réglementaire de la RPC.

DISTRIBUTEURS ET INVESTISSEURS EXISTANTS EN CORÉE ET DISTRIBUTEURS À TAIWAN :
Cette communication est fournie par Legg Mason Asset Management Hong Kong Limited aux bénéficiaires admissibles en Corée et par Legg Mason Investments (Taiwan) Limited (Numéro d'enregistrement : (98) Jin Guan Tou Gu Xin Zi Di 001 ; Adresse : Suite E, 55F, Taipei 101 Tower, 7, Xin Yi Road, Section 5, Taipei 110, Taiwan, R.O.C. ; tél : (886) 2-8722 1666) à Taiwan. Legg Mason Investments (Taiwan) Limited opère et gère ses activités de manière indépendante.

Ce document n'a été contrôlé par aucune autorité réglementaire de Corée ou de Taïwan.

TOUS INVESTISSEURS D'AMÉRIQUE DU NORD ET D'AMÉRIQUE DU SUD :
Cette communication est fournie par Legg Mason Investor Services LLC, courtier-négociateur enregistré aux États-Unis qui comprend Legg Mason Americas International. Legg Mason Investor Services, LLC, membre de la FINRA et de la SIPC, et toutes les entités mentionnées sont des filiales de Legg Mason, Inc.

TOUS LES INVESTISSEURS EN AUSTRALIE :
Cette communication est publiée par Legg Mason Asset Management Limited (ABN 76 004 835 839, AFSL 204827) (« Legg Mason »). Son contenu est propriétaire et confidentiel. Il est uniquement destiné à Legg Mason, et à ses clients ou prospects à qui il a été transmis. Ce contenu ne peut pas être reproduit ni distribué à toute autre personne, sauf aux conseillers professionnels du client.

Legg Mason Investor Services et ses entités affiliées spécialisées dans l'investissement sont des filiales de Legg Mason Inc.

© 2017 Legg Mason Investor Services, LLC. Member FINRA/SIPC

Politique en Matière de Cookies